Comment réussir son entretien d’embauche téléphonique

Vous êtes activement à la recherche d’emploi ? Aujourd’hui, les procédés de recrutement évoluent. La technologie a une grande influence et il nous faut apprendre à maîtriser les moyens de recrutement alternatifs. Parmi ceux-ci, l’ entretien d’embauche par téléphone semble prendre une part de plus en plus importante. Êtes-vous prêt à réussir votre entretien ?

FR-Entretien-telephonique

Un changement progressif

Selon une étude de TechUk, 58 % des personnes interrogées souhaitent développer leurs compétences numériques. Dans de nombreux cas, elles souhaitent avoir accès à un meilleur emploi ou élargir leurs chances d’être choisies. Mais l’échange par téléphone fait-il partie de ce scénario ? Vous devez savoir qu’il devient de plus en plus un moyen privilégié lors des entretiens avec les candidats postulant pour un emploi. Il vous faut donc être à l’aise avec ce moyen de communication.

Il y a une autre étude américaine intéressante, provenant cette fois de la Federal Reserve Bank de Boston. Ses résultats ont montré que les gens qui sont restés plus de six mois sans emploi ont plus de mal à sortir de cette situation. Conclusion, lorsque l’on est au chômage, il faut être capable se prendre en main rapidement et efficassement.

Enfin, les données de Zety indiquent qu’il faut en moyenne envoyer entre 30 à 50 CV avant d’être embauchés . Ces données-là sont certainement très révélatrices :

  • 10 % des demandes d’emploi débouchent sur une convocation à un entretien.
  • 20 % des personnes convoquées obtiennent une offre d’emploi.
  • Le taux de réussite des demandes d’emploi oscille entre 2 et 3,4 %.

Et lorsque cela inclus un entretien par téléphone, le manque d’habitude et de préparation fait généralement baisser ce pourcentage. Car même si nous avons tous l’habitude de parler au téléphone, sommes-nous vraiment capables de persuader et d’enthousiasmer notre interlocuteur lors d’un entretien d’embauche ?

Le fait de communiquer tous les jours par téléphone, ne veut pas dire pour autant que nous soyons habitués à passer des entretiens d’embauche de cette manière, avec la pression et les exigences que cela entraine.

L’entretien d’embauche : ses principales caractéristiques

Dans la plupart des cas, l’appel téléphonique fait office de première étape avant un entretien en personne. Il sert ainsi à identifier et écarter efficacement les candidats qui ne correspondent pas au profil recherché.

Il s’agit généralement de conversations courtes, de cinq à dix minutes. Le recruteur va se concentrer principalement sur l’analyse du curriculum et sur son contenu. Le but est très clair : confirmer que le candidat en question est compatible avec l’offre d’emploi.

Ne sous-estimez donc l’importance de cet entretien, car c’est une étape clé dans le processus d’embauche. Il s’agit donc de votre première opportunité de convaincre le recruteur de l’entreprise dans laquelle vous souhaitez travailler.

Particularités de la conversation téléphonique

Il n’est pas si important de parler des avantages et des inconvénients de ce type de communication, le plus important est de connaître ses caractéristiques particulières. Tout va dépendre de votre préparation et de votre attitude. Faire en sorte de transformer ces traits en aspects positifs ou négatifs. Vous devez vous adapter à leur nature pour briller et révéler tout votre potentiel.

Tenez compte des facteurs suivants :

  • Le langage corporel est ici inutile. Cela signifie que votre apparence, votre tenue vestimentaire ou votre gestuelle n’auront aucune importance.
  • La communication extralinguistique reste cependant décisive. Celle-ci va désormais porter sur des facteurs tels que la voix, la prononciation, les tics de langage et les hésitations.
  • Une barrière technologique vous sépare de votre interlocuteur Il est, en effet, plus difficile d’avoir de l’empathie pour une personne que vous ne voyez pas, la conversation est, de fait, plus froide et plus distante.
  • Ces appels sont souvent inattendus. En général vous n’êtes pas toujours prévenu à l’avance que vous allez être appelé pour passer un entretien d’embauche. Vous pouvez donc être surpris par ce coup de fil à un moment pas toujours approprié. Votre capacité de réaction sera alors déterminante.
  • C’est là tout l’art de la réactivité. Vous pouvez être en famille ou en train prendre un verre avec des amis, ou tout simplement être occupé lorsque le téléphone sonne. Dans tous les cas, il vous faudra identifier votre interlocuteur le plus rapidement possible et passer en mode « candidat ».

Albert Mehrabian, professeur à l’Université de Californie, est l’auteur d’une grande étude sur la communication personnelle. Son travail lui a permis de formuler, en 1967, la fameuse et très utile règle 55-38-7 sur l’importance du langage non verbal :

  • 55 % de l’impact de notre manière de communiquer vient de la gestuelle et du langage corporel.
  • 38 % dépend du comportement verbal, c’est-à-dire de la voix.
  • Et seuls 7 % est issu des mots que nous utilisons.

Maintenant, dans le cas qui nous concerne, à savoir, une sélection par téléphone, les choses se compliquent. Vous devez ici réussir à convaincre avec seulement 45 % de votre potentiel de communication, car les 55 % associés au langage du corps disparaissent dès lors que l’on ne peut vous voir. Votre voix devient donc l’élément décisif.

Pour réussir cet entretien téléphonique, l’entrainement et la préparation à voix haute sont essentiels.

L’importance de votre voix

Dans toute communication orale, la voix est l’instrument par lequel s’exprime et se révèle notre personnalité. C’est aussi ce qui vient renforcer nos propos. Elle peut assoir l’impact et l’influence que nous avons sur notre interlocuteur et peut refléter notre volonté de rassurer, de mettre en confiance ou d’enthousiasmer quelqu’un.

Cependant, il y a deux éléments qu’il vous faut prendre en compte :

  1. Votre voix est un aspect inné de votre personnalité. Nous ne pouvons pas choisir notre voix, elle nous est intrinsèque. Cependant, il est possible de la façonner un peu.
  2. Votre voix peut en dire plus que vous le souhaitez . La façon dont nous projetons notre voix dépend souvent de notre humeur. Si nous doutons, elle va refléter un sentiment de faiblesse et de manque de confiance. A contrario, si nous sommes contents, nous allons transmettre cet enthousiasme à travers notre voix.

Lors d’un entretien d’embauche téléphonique, ce sera un facteur déterminant Ce n’est pas ce que nous disons qui va alors compter, mais la manière dont nous l’exprimons. Et, comme nous venons de le voir, l’intention est ce qui va primer. Votre état d’esprit et votre conviction profonde doivent soutenir votre discours. Rappelez-vous que votre voix mêle vos émotions à vos paroles, et que ce sont vos émotions qui vont toucher la sensibilité des autres.

Des facteurs tels que la tonalité, le volume et l’intensité de votre voix, ainsi que la respiration peuvent être utilisés pour améliorer votre communication au téléphone. Il y a aussi le contenu-même de votre propos qui est important. Mais nous en reparlerons plus tard. L’essentiel, pour l’heure, est de savoir comment vous vous sentez face à cette somme d’information. Travaillez sur vous-même et vous transmettrez l’énergie positive nécessaire.

Quelques bonnes habitudes à prendre lors d’un entretien d’embauche par téléphone

Rappelez-vous toujours, que ces appels téléphoniques arrivent souvent à l’improviste. Il est donc tout à fait normal que vous ne sachiez pas qui est à l’autre bout du fil avant que votre interlocuteur ne se présente. Si vous êtes dans l’attente d’un appel pour une offre d’emploi, tâchez de toujours répondre à tout appel avec gentillesse, disponibilité et bienveillance. Qui sait, c’est peut-être votre futur employeur au bout du fil.

Il convient également d’appliquer d’autres mesures et habitudes qui vous aideront à augmenter vos chances de succès :

  1. 1. Aussi inopportun que soit cet appel téléphonique, mieux vaut toujours répondre à l’instant même. Ne pas répondre ou rappeler plus tard peut parfois vous exclure de la sélection. Trouvez alors l’endroit le plus calme possible dans votre environnement pour prendre l’appel. Si cela doit vous prendre un instant, demandez gentiment à votre interlocuteur d’attendre quelques secondes.
  2. Si vous êtes déjà au bon endroit, passez alors en mode « candidat ». Focalisez-vous sur le poste en question et l’entreprise qui vous appelle. Si vous êtes du genre prudent et bien préparé, vous aurez toujours sur vous des notes pour vous rappeler des détails importants. Dans ce cas-là n’hésitez pas à vous en servir, car rappelez-vous, votre intervieweur ne peut pas vous voir.
  3. Par contre, le langage corporel n’est pas qu’une chose visuelle. L’interlocuteur ne peut pas vous voir certe, mais en revanche il peut percevoir certaines choses à travers votre voix. Alors n’hésitez pas à sourire et à renforcer votre propos avec votre corps comme vous le feriez en présence de votre interlocuteur. Vous n’imaginez pas à quel point cela aura de l’influence ! Évitez, en revanche, de bouger inutilement. Si vous montez les escaliers par exemple, alors que vous êtes au téléphone, votre voix en sera impactée, votre respiration plus soutenue transmettra une impression de stress.
  4. Tâchez évidement de ne pas interrompre votre recruteur. Laissez-le finir et, si vous avez des doutes, dites-le avant de répondre.
  5. Mesurez votre débit de paroles. Un monologue sans fin peut ennuyer ou noyer votre interlocuteur dans trop d’informations. Écoutez bien les questions et répondez de manière ouverte, naturelle et pertinente. Surveillez vos tics de langage et évitez les répétitions de mots trop abusives. Même si, pour être honnête, cela arrive fréquemment dans ces moments de stress. Essayez d’être vous-même et de vous montrer sous votre meilleur jour.
  6. 6. Essayez de vous rappeler de toutes les informations que vous avez fournies lors de votre candidature. Faites en sorte de ne pas douter et de ne pas vous tromper. Si nécessaire, gardez votre curriculum vitae et vos notes avec vous, même si ça n’est pas toujours pratique.
  7. 7. Terminez votre entretien téléphonique de manière positive pour laisser une bonne impression à votre interlocuteur. Un peu d’optimisme et d’amabilité ne font pas de mal. On ne vous reprochera jamais d’être poli et bien élevé.

Soyez vous-même, le plus naturel possible lorsque vous parlez au téléphone avec votre recruteur. Si vous vous êtes bien préparé auparavant, vous pourrez plus facilement donner le meilleur de vous-même.

Questions fréquentes et réponses recommandées lors d’un entretien téléphonique

Nous avons répertorier ci-dessous quelques questions auxquelles vous serez surement amené à répondre lors de ces entretiens. Vous pouvez vous entrainer vous-même ou avec quelqu’un. Il s’agit avant tout d’être le plus naturel et sincère possible.

1. De quelle manière vous définiriez-vous ?

Là, vous ne pouvez pas improviser, vous devez avoir déjà préparé la réponse à cette question. Soyez mesuré et sincère, sans jamais vous vanter inutilement, mais mentionnez et exposez ce qui fait votre valeur avec honnêteté. Mettez en évidence les aspects de votre personnalité qui correspondent au poste convoité. Le fait d’avoir déjà fait des recherches sur l’entreprise dans laquelle vous souhaitez travailler vous guidera pour faire le tri dans vos aptitudes afin de sélectionner celles qui conviennent le mieux pour le poste et qui vous permettront de vous démarquer des autres.

2. Quelle formation avez-vous ? Seriez-vous prêt à vous relancer dans une formation ?

Valorisez le fait que toute nouvelle expérience de formation apporte de la valeur et que, dans votre cas, vous avez su mettre chacune d’elles à profit. Si vous avez, par exemple, mis fin à vos études universitaires prématurément, alors faites en sorte que cela soit perçu comme une preuve de caractère qui montre que vous savez ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas. Sachez également que les questions concernant vos préférences visent à déterminer votre compatibilité avec le poste auquel vous aspirez. Si vous mettez en valeur la littérature, l’art ou la biologie lors d’une candidature pour un poste de comptabilité ou de direction financière, cela risque de paraître un peu inapproprié.

Savoir bien écouter les questions est essentiel avant de formuler sa réponse.

3. Avez-vous travaillé jusqu’à présent ? Pour quelle raison avez-vous quitté votre emploi ?

Soyez toujours honnête et expliquez ce qu’il s’est passé. La mobilité est une valeur à la mode aujourd’hui, et nous savons tous que rien n’est jamais constant et que certaines choses changent. Il est important, cependant, que vous ayez préparé votre réponse à cette question : improviser pourrait vous amener à dire des choses peu pertinentes. Si, par exemple, vous paraissez médisant au sujet de vos anciens employeurs, votre interlocuteur peut penser que vous pourriez l’être également à son sujet. Évitez donc de critiquer vos anciens patrons ou collègues de travail et terminez votre discours par ce que cette situation vous aura apportée de positif.

Ne dites jamais de mal de vos anciens patrons ou de vos anciens collègues de travail. Embaucheriez-vous quelqu’un qui a la critique facile vis-à-vis des personnes avec qui vous travaillez ?

4. Comment décririez-vous votre meilleur ami, votre partenaire, votre mère… ?

Attention, il y a un piège dans ce genre de questions personnelles. Ce n’est pas tant la réponse que vous allez faire qui compte vraiment mais plutôt de votre capacité à réagir à une situation inattendue. Cette nouvelle tendance a pour but de changer le rythme de la conversation et voir comment vous réagissez. Tâchez de répondre calmement et de manière positive. Rappelez-vous que ce que vous dites n’est pas plus important que la façon dont vous vous en sortez.

5. Que savez-vous au sujet de notre entreprise ? Pour quelle raison aimeriez-vous y travailler ?

Encore une fois, il s’agit là d’une question qui mérite d’avoir été préparée à l’avance. Les informations que vous aurez recueillies au sujet de l’entreprise en question vous permettront de trouver le lien entre l’éthique de cette entreprise et votre personnalité. Exprimez votre intérêt à vouloir en faire partie de façon « gagnant-gagnant ». Montrez que vous savez de quoi vous parlez et que vous êtes un candidat prêt à vous investir et à apporter un plus à l’entreprise.

6. Seriez-vous prêt à déménager pour vous installer dans une autre ville ou un autre pays ?

Les entreprises apprécient généralement beaucoup la mobilité chez leurs employés, cela fait donc partie des facteurs positifs à mettre en avant lors d’une candidature. Si ce n’est pas envisageable dans votre cas, vous devez être honnête sur ce point. Précisez, par contre, la raison pour laquelle vous ne pourriez pas déménager.

L’échange durant un entretien d’embauche par téléphone ne diffère en rien de tout autre type d’entretien. Ce serait la même chose avec un entretien en ligne par exemple. C’est le contexte, la situation physique et l’impossibilité d’utiliser le langage corporel qui conditionnent ce type de communication. En somme, pensez à tout ce qui pourra faire la différence.

Cet article vous a paru intéressant? Partagez-le avec votre réseau!